Vous êtes ici :
La pénibilité
 

chateau

La pénibilité : l'éviter, c'est investir !

La Construction Navale, par les matériaux employés, les techniques utilisées, l'exigà¼ité des lieux de travail génère un très grand nombre de situations dangereuses et pénibles.

C'est l'organisation du travail, l'outillage, l'aménagement des horaires, des pauses, l'organisation des ateliers qui peuvent amoindrir cette pénibilité. Or, bien souvent, en ne prenant en compte que la baisse des coûts et des délais, au lieu d'améliorer les conditions de travail, la Direction les détériore.

La généralisation du travail en équipe, les postures de travail, le froid et l'humidité sur les blocs et les panneaux, l'intensification du travail, les nouveaux procédés de soudure plus contraignants, le bruit, les fumées, les poussières, le stress, le travail de tous les corps de métiers au même moment sont des facteurs qui accroissent la pénibilité.

En 2001, la Direction décide de supprimer les distributeurs de boissons présents sur quais et ateliers. Ces "boir'chauds" permettaient aux salariés les plus exposés à  ces travaux pénibles de souffler un court moment et de récupérer.

On se compare souvent aux concurrents qui savent mieux faire que nous... ?

En matière de conditions de travail, si nous prenions exemple des chantiers navals nordiques (Norvège, Finlande) qui assurent une température minimum de 16° à  bord des navires et octroie une pause de ¼ heure toutes les deux heures

Les sites amis

labas

  Free counter and web stats