Vous êtes ici :
Novembre 2007
 

chateau

Grève des grutiers d'ALTEAD, la lutte paye!

Lundi 12 novembre à  l'embauche de 6 heures, les grues du chantier AKER ne bougent pas. Les salariés d'ALTEAD FRANCE LEVAGE, entreprise sous-traitante qui assure la gestion des 8 grues sur le site naval, se sont mis en grève totale. Dès l'aube, ils reçoivent le soutien de l'USM-CGT du site AKER et des 3 élus CGT et FO d'ALTEAD qui se déplaceront depuis Nantes.

Les 8 conducteurs de grue revendiquent une augmentation de salaire de 2,43 ‚¬ /heure, des indemnités de transport pour tous pour le travail en week-end et réclament des bleus de travail ainsi que des vestiaires et un local de repos et rangement de matériel pour eux et pour les intérimaires.

Sur le cahier revendicatif, les salariés en lutte posent le problème de la sécurité. Ils exigent de pouvoir consulter les VGP, un document de contrôle sur l'état des grues effectué annuellement sous la responsabilité d'AKER.

Ils pointent également sur la qualité de la maintenance et déplorent le manque d'anémomètres dans les cabines pour connaître la force des vents, et l'absence de pesants pour connaître le poids des charges transportées, au risque de voir les élingues se casser et les colis tomber à  terre au risque de blesser ou tuer quelqu'un.

Dans certaines cabines, les ballais d'essuie-glace ne fonctionnent plus depuis des mois, parfois l'éclairage de nuit est en panne.

Le travail de grutier exige une parfaite concertation et confiance avec leurs élingueurs. Pourtant, ce sont des intérimaires qui changent souvent et dont la formation n'est pas assez poussée. Dans ce sens, pour des raisons de sécurité mais également pour mettre fin à  cette précarité, les grutiers revendiquent l'embauche en CDI des intérimaires qui assurent l'élingage.

Durant toute la journée de lundi et mardi, les négociations avec la direction d'ALTEAD se sont déroulées parfois tard dans la soirée. L'USM-CGT a du interpeller l'inspection du travail afin de s'assurer que les grévistes ne seraient pas remplacés par des intérimaires. De son côté, la direction d'AKER a cherché à  briser la grève en tentant de réquisitionner le personnel du portique pour intervenir sur les grues à  tour. La solidarité ouvrière a fonctionné. Les salariés d'AKER ont refusé.

La victoire

Mercredi 14 novembre à  midi, les grutiers d'ALTEAD ont obtenu gain de cause sur l'ensemble des revendications.

Salaire

3% d'augmentation de salaire, avec effet rétroactif au 1er août2007

Indemnité de transport pour le travail en week-end pour tous, avec effet rétroactif au 1er août2007

Conditions de travail

Bleus de travail qui leur seront attribués début janvier

Vestiaires et local de stockage, à  proximité des lieux de travail

Plannings avec délai de prévenance et établis sur 2 semaines, pour les quarts du matin et d'après-midi

Sécurité

VGP à  disposition des conducteurs de grues

Point hebdomadaire avec AKER sur la maintenance afin d'assurer la réparation rapide des éléments défaillants

Demande par la direction d'ALTEAD auprès d'AKER d'installation d'anémomètres et pesants

Emploi et formation

Plan d'embauche des intérimaires présents à  partir du 1er janvier 2008

Formation complémentaire pour les élingueurs

Constitution des binômes grutiers-élingueurs pour une plus grande sécurité dans le levage des charges

Une fois de plus, l'action collective et la solidarité des travailleurs apportent la démonstration que tout est possible pour ceux qui luttent!

 

Les sites amis

labas

  Free counter and web stats