Vous êtes ici :
Les anvancées
 

chateau

Mais l'action de la CGT ne va pas s'arrêter à  ce "code de bonne conduite". 
L'existence de cette "charte" ne calme pas les ardeurs de certains patrons voyous. Les conflits sociaux vont se multiplier sur le site.

Le problème des heures supplémentaires non payées pour un certain nombre de salariés est rapidement soulevé. En réunion de l'IDSS, les délégués de l'USM exigent le badgeage de tous les salariés du site, pour contrôler les heures de travail effectuées.
La présence à  bord des navires de plus de 2000 travailleurs de diverses nationalités et les luttes qui s'ensuivent suscite de nouvelles préoccupations en matière de respect de droits, de sécurité au travail et de dignité.

La CGT va demander à  la Direction d'informer, par écrit, dans la langue d'origine, chaque salarié sur la réglementation du travail français, les règles de sécurité, les adresses utiles : organisations syndicales, inspection du travail..., et de vérifier régulièrement le versement des salaires.

Touchée dans son image de marque par une cascade de luttes victorieuses fortement médiatisées, le donneur d'ordre AKER se pliera à  cette revendication.

En juin 2006, la Direction édite un livret d'accueil "personnel extérieur" en 7 langues (français, anglais, grec, allemand, italien, portugais et polonais) qui présente à  la fois le site mais aussi les principales règles du travail en France, ainsi que les coordonnées de l'Inspection du travail et des cinq syndicats de salariés.  

Le dernier contrôle effectué par les services de l'inspection du travail en février 2006 (43 agents mobilisés) seize procès verbaux d'irrégularités constatés (prêts illicites de main d'oeuvre, infraction de marchandage et sur le travail temporaire et travail dissimulé,...

La direction d'AKER, confrontée aux scandales à  répétition, les luttes qui se succèdent, les victoires engrangées et la grande opération de la Direction du Travail sur le site en février 2006 qui confirme ce que la CGT dénonçait depuis longtemps, finira par reconnaître l'existence de pratiques illégales sur le site et engagera un processus visant à  réglementer avec plus de précision l'intervention des sous-traitants sur le site des Chantiers, par le biais d'audits sociaux.

Les sites amis

labas

  Free counter and web stats