Vous êtes ici : La navale menacée
 

chateau

La Navale, industrie menacée...par les profits

Dans les années 70les chantiers de construction navale civile regroupaient plus de 30 000 salariés en France.

Au fil des processus de fusion- fermeture (localement : rachat de Dubigeon -1630 salariés à  Nantes - par Alsthom en 1982; en 87 : fermeture de Dubigeon, 302 salariés mutés à  St Nazaire. Madelin ministre de l'industrie, 300 millions de Francs de bénéfice dégagés par le groupe Alsthom; 1989 : fusion avec le groupe anglais GEC. Fermeture de La Ciotat, La Rochelle et en 1999 des ACH du Havre. St Nazaire reste le seul grand chantier.

Comme dans la sidérurgie, comme dans tous les secteurs y compris publics (Télécom, énergie, transport...) la boulimie patronale à  engranger les profits s'accompagne de restructurations, de fermeture d'entreprise et de privatisation. Ces politiques économiques au service de la finance ont été relayées par les gouvernements successifs au dépends de l'emploi, des statuts et des conditions de travail. Dans le cadre d'accord internationaux (comme en décembre 94 le pré accord OCDE signépar Sarkozy –déjà - pour l'arrêt des subventions d'état aux constructeurs de bateaux), de directives et d'aides européennes, ces politiques ne visent qu'à  satisfaire les actionnaires toujours plus gros et la Bourse devenue Centrale et Européenne pour mieux exercée sa dictature-. 

 

Les sites amis

labas

  Free counter and web stats